Cupidon

Publié le par Alfrédine Chope

Coeur d'eau
 
Cupidon sa flèche en mon cœur a lancée
Mais en le tien, à l'évidence, n'a rien laissé
Quand dans mon âme un tison ne cesse de brûler
Dans la tienne, un glacier y fait tout geler
 
Ta froideur est mon hiver
Ma chaleur est ton calvaire
Je ne pourrais te réchauffer
Tu ne pourras que m'étouffer
 
Mon cœur enserré dans ta glace
Saignera, figé sur place
Jusqu'à céder, perdant
 
Toute sa matière te rendant,
Déposant pour toi, cette maudite flèche
Qui un soir, avait allumé la mèche.
 
 
Alfrédine Chope
12/02/2010

Publié dans Poèmes à Peter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article