L'oiseau de proie

Publié le par Alfrédine Chope

Il l’a repérée, là, tout au loin, de son œil

Aiguisé ; engagé dans cette joute subtile

Qui se joue depuis des milles et des milles

Ce n’est qu’un défi de plus à son orgueil.

 

Une proie qui ne combat, n’a pas d’attrait

La sentir vigile et frémir à son approche

 Elle sent tournoyer dans l’azur, l’accroche

Mortelle, fendant son cœur d’un seul trait.

 

Qu’il vous plaît donc ce jeu de séduction

Tant qu’elle résiste. Dieu ! Gourmandise

Mieux que tout mets, le cœur vous en dise

 

Bellâtres, Dons Juans, secrètes injonctions

Le défi est trop beau et par tant vous grise

Mais que la belle cède… Je vous méprise.

 

Anggun - Etre une femme

 

Alfrédine Chope

Le 13/03/2011

Publié dans Râleuse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article