Le fil rouge

Publié le par Alfrédine Chope

Comme un fil rouge, qu’on peut suivre

Et débobiner, pour reconstituer le cours

De ma vie, des images de toi, au décours…

Surgissent, avec déjà ce petit teint cuivre

 

Je ne veux pas être un souvenir, ombre

Du passé, à la couleur sépia des photos

Mal vieillies d’autrefois, avec les vibratos

De la trompette bouchée, blues, décombre…

 

« Il faut et il suffit… » d’après ma psy

C’est tout ce dont j’ai besoin, pour résoudre

Mon problème et ainsi, peut-être coudre

 

Un nouveau fil rouge, et plus d’autopsie

De ces échecs sans fin, et se résoudre

A oublier ce soir où j’avais reçu la foudre.

 

 

Alfrédine Chope

Le 19/08/2010

Publié dans Poèmes à Peter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article