Le promeneur de mes songes

Publié le par Alfrédine Chope

Dans la nuit noire, une lumière argentée

Et un promeneur, sous cette belle lune ;

Il revient sans se lasser, me narrer l’une

Des plus belles rencontres si tourmentée

 

Pour ma vie, un roman mais pas un thriller.

Ces flashs incessants de toi, Peter, en rêves

Se sont mués, et après une précieuse trêve

Je revois à présent ces scènes, sans heurt.

 

Mon âme tourmentée, désormais apaisée

Peut aujourd’hui oser lancer une invitation

A ce promeneur sans trop d’idéalisation

 

Ma raison réconciliée, et ainsi ébraisée

Mon cœur en retour de sociabilisation

Se sentent prêts pour cette expérimentation.

 

Alfrédine Chope

Le 14/07/2010

Publié dans Poèmes à Peter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> belle réponse à mes quelques lignes .<br /> que ta journée soit belle<br /> amitiés<br /> Tony<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Mais je t'en prie. Toi aussi.<br /> <br /> <br /> Profitons du soleil !<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> bonsoir ,<br /> il n'est pas de chagrins<br /> qui ferment les lendemains<br /> les joies et les peines<br /> qui coulent dans nos veines<br /> nous apprennent que la vie<br /> est un bien grand domaine<br /> il nous faut regarder l'avenir<br /> dans un plus beau sourire<br /> la vie est une danse<br /> demain une autre chance .<br /> Amitiés<br /> Tony<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Tu as fort bien raison<br /> <br /> <br /> Ces vers ont peut-être<br /> <br /> <br /> Enfin balayé cet être<br /> <br /> <br /> Et un nouvel horizon<br /> <br /> <br /> Dans de si beaux yeux<br /> <br /> <br /> Bleus lagon, et douceur<br /> <br /> <br /> Infinie, fin nuanceur<br /> <br /> <br /> Que mon cœur sourcilleux<br /> <br /> <br /> N’aurais jadis jamais eu lieu<br /> <br /> <br /> D’envisager, trop oublieux.<br /> <br /> <br /> <br />