Ma poésie à Peter

Publié le par Alfrédine Chope

Mon cher ange, me voilà soumise à cet irrésistible

Besoin de toujours et sans cesse vous composer

Quelques vers, pour penser ses mots, ainsi poser

Sur le papier, ces notes moroses inexhaustibles.

 

Votre image et vos mimiques, mon combustible

Encore aujourd’hui, je crains de vous indisposer

Et ne peux me résoudre, qu’ici, à vous exposer

Mon tourment, trouble de mes yeux suggestibles.

 

Comment vous dire, que dans vos douces pupilles

Je pouvais me bercer de belles et tendres illusions

Et ainsi, à souhait, sans crainte, rêver d’évasions.

 

Comment vous dire, qu’encore, je me torpilles

Et ne peux me gracier de toutes ces confusions

Car seuls vos yeux, peuvent panser mes contusions.

 

Alfrédine Chope

Le 02/10/2010, modifié le 06/06/2011

Publié dans Poèmes à Peter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Pour une apprentie poète, je trouve que tu arrives fort bien à mettre un rythme à tes mots.<br /> Le souvenir de ce qui fut reste indélébile et tout poète triture les mots pour en sortir l'émotion pure. Je persiste et signe, rêver ses souvenirs reste un moment privilégié car seuls les bons<br /> restent et permettent d'avancer et de s'ouvrir à un nouvel amour... pourquoi pas !!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci pour ton gentil commentaire.<br /> <br /> <br /> Seuls les bons souvenirs restent? C'est certain ça? Tu es du genre verre à moitié plein peut-être?<br /> <br /> <br /> Prend le cas des gens victime d'un traumatisme psychologique, les victimes de guerre, les victimes de viols, d'inceste, ou simplement d'accident de voiture... y'a tellement d'exemples qu'on<br /> pourrait citer. Tu crois qu'elles oublient? On n'oublie jamais ça... Tellement, que les bons souvenirs, peuvent même avoir du mal à s'ancrer dans la mémoire, parce que celle-ci est parasitée par<br /> le traumatisme qui prend toute la place.<br /> <br /> <br /> Je joue un peu les avocats du diable, je te l'accorde, mais c'est juste pour pointer le fait qu'on ne vit pas tous de la même manière, un même évenement. Et si pour toi, revivre tes souvenirs est<br /> une bonne chose, pour moi, ça m'ancre dans le passé, et m'empêche de ce fait de vivre dans le présent.<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> Chère Alfrédine,<br /> Ces bouteilles polissées puis jetées à la mer<br /> parviendront, je l'espère à leur destinataire<br /> Cependant, des liens virtuels vous consoleront<br /> au détour d'un blog, d'une phrase ou d'une chanson<br /> Cordialement,<br /> Valdy<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Cher Valdy,<br /> <br /> <br /> Je vous l'accorde, ces liens virtuels<br /> <br /> <br /> Sont des réconforts bien réels.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> merveilleuse déclaration, où la pointe de souffrance fait tout le charme...<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci pour tes commentaires toujours aussi compassionnels, qui me font du bien.<br /> <br /> <br /> <br />