Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poemes a peter

Retour du refoulé

Mais qu’est-ce donc qui ainsi tant me trouble ? A h ! Las que ne puis-je donc plus me le cacher Raison ne puis non plus garder. Tout à lâcher, Ce puissant refoulement ne vaut plus un rouble. Volonté acharnée ne suffit, le tourment redouble, Oh dois-je...

Lire la suite

Il pleut averse

Je me sens en ce jour, comme la boîte de Pandore Qu’on aurait refermée, et dans laquelle l’espoir Resterait depuis, emprisonné, pleurant dans le noir Tapant contre les parois de ce diable cœur amphore. Je me sens monotone, comme ce temps, synchrone. Lentement,...

Lire la suite

Ma poésie à Peter

Mon cher ange, me voilà soumise à cet irrésistible Besoin de toujours et sans cesse vous composer Quelques vers, pour penser ses mots, ainsi poser Sur le papier, ces notes moroses inexhaustibles. Votre image et vos mimiques, mon combustible Encore aujourd’hui,...

Lire la suite

Lettre morte

Lettre morte

La place Saint-Marc, vue par relfets, à l'image de ce poème, en sorte, puisqu'il commence comme un sonnet et puis, par la suite, je l'ai voulu comme un "sonnet inversé", avec les 2 tercets d'abord puis les 2 quatrains. Et même les rimes sont en miroir......

Lire la suite

Le passé doit rester au passé

Dans un fond de tiroir, un vieux répertoire Sur une chanson, ou alors parfum entêtant Qui se répand dans l’air au hasard, arrêtant Le temps et les secondes, fixant la mémoire. Ces navettes sépia, souvenirs merveilleux Contiennent toutes les joies et les...

Lire la suite

Le promeneur de mes songes

Dans la nuit noire, une lumière argentée Et un promeneur, sous cette belle lune ; Il revient sans se lasser, me narrer l’une Des plus belles rencontres si tourmentée Pour ma vie, un roman mais pas un thriller. Ces flashs incessants de toi, Peter, en rêves...

Lire la suite

La thérapie par les fleurs

La thérapie par les fleurs

Effeuiller la marguerite, puis une, puis deux Consulter les oracles, lire dans le marc de café Tenter la graphologie dans ses textes paraphés Espérer pour soi, enfin, la clémence des dieux Ma pauvre marguerite, c’est toi qu’on effeuille Alors que c’est...

Lire la suite

Coeur mécanique

Coeur mécanique

Tel un réveil-matin qu’on ne veut plus entendre Mon cœur parfois tente une faible sonnerie Blessé, rapiécé, rafistolé tant il a été meurtri De lui même aussitôt il refuse de s’éprendre Un peu plus tous les jours, je me caparaçonne Pour me protéger une...

Lire la suite

Cupidon

Cupidon

Cupidon sa flèche en mon cœur a lancée Mais en le tien, à l'évidence, n'a rien laissé Quand dans mon âme un tison ne cesse de brûler Dans la tienne, un glacier y fait tout geler Ta froideur est mon hiver Ma chaleur est ton calvaire Je ne pourrais te réchauffer...

Lire la suite

Le fil rouge

Comme un fil rouge, qu’on peut suivre Et débobiner, pour reconstituer le cours De ma vie, des images de toi, au décours… Surgissent, avec déjà ce petit teint cuivre Je ne veux pas être un souvenir, ombre Du passé, à la couleur sépia des photos Mal vieillies...

Lire la suite

1 2 > >>